2019

Projets et résidences

Résidence: Saisir les nuances entre le réel et l'imaginaire du lieu

Octobre 2019

Savoir saisir les nuances entre la réalité et l’imaginaire d’un lieu.  Comprendre le caractère, la nature et ainsi dire l’essence d’une ville, un village. Le percevoir au travers du vécu des gens, de l’histoire, l’architecture et l’aménagement. 

 

La région de Caraquet et environs  sert ici de prétexte à l’interprétation d’un espace de vie et les transformations qui arrivent dans la durée.  Comment les gens qui y habitent vivent-ils les passages du temps? La trame sociohistorique initiale ressemble-t-elle à celle qui existait il y a 50-70 ans passés? Certains vont dire que tout a changé,  les autres, que rien ne bouge.  Quel est le fil qui lie ce qui tient du réel et de l’imaginaire dans l’esprit des gens?  Où se situe la réalité de chacun?

 

Deux artistes sont invitées. Marlène Laberge de Montréal détient un Baccalauréat en beaux-arts, Université Concordia, Montréal.  Marika Drolet-Ferguson de Tracadie NB. détient une Maîtrise professionelle en architecture (M. Arch.), Université Laval, Québec, et a été  étudiante libre, Département des Arts Visuels, Université de Moncton. N-B.

Durant le mois d’octobre 2019, elles ont parcouru la région et rencontré des gens et visité les lieux. En fin de séjour , elles ont donné une conférence sur leurs expériences réciproques.  Les rencontres et échanges qu’elles ont vécus forment la trame pour la création d’oeuvres futures.  Elles seront exposées à la Galerie Bernard-Jean en 2021.

 

Les artistes sont choisies à la suite d’un appel d’offres. La résidence est rendue possible grâce à une bourse du Conseil des arts du Canada.

ww.marikadf.com

http://www.marlenelaberge.com/

Résidence: La Pêche

Octobre 2019

Caraquet, les villes et villages côtiers de la Péninsule Acadienne sont réputés comme des hauts lieux de pêcheries et de construction navale dans les provinces maritimes. On y pratique divers types de pêche commerciale,  soit la pêche hauturière, la pêche côtière, l’ostréiculture, la cueillette des mollusques ainsi que l’aquaculture. Un mode de vie ancré dans l’histoire et la tradition.

 

Une artiste est invitée à découvrir le domaine.  Un domaine qui couvre plusieurs volets: celui de la nutrition, de la dimension humaine par delà les marins, les ouvriers d’usine et des chantiers navals et enfin l’apprentissage des  technologies de navigation. Une activité avec ses hauts et ses bas qui est sujette aux aléas de l’économie,  la surpêche et les changements climatiques.

 

Fanny Basque originaire de Tracadie NB et habitant à Sainte-Anne des Monts Qué est l’artiste invité pour la résidence. Elle détient  un baccalauréat en Beaux-Arts, majeure en photographie de l’Université Concordia de Montréal Qué.  Durant le mois d’octobre 2019, elle a parcouru la région et rencontré des intervenants du milieu.  Ayant ciblé divers aspects sur le sujet, elle prépare, pour la suite, une série d’oeuvres à être exposées à la Galerie Bernard-Jean en 2021. Fin octobre, Fanny à donné une conférence sur sa démarche et son parcours.

 

L’artiste est choisie à la suite d’un appel d’offres. La résidence est le résultat d’une bourse du Ministère Tourisme Patrimoine Culture du Nouveau-Brunswick 2019 et la participation de la FRAPP (Fédération régionale acadienne des pêcheurs professionnels).

https://vimeo.com/user6746856