2019

EXPOSITIONS PASSÉES

Étrange Janvier Insulaire

17 janvier  2019

David Champagne est originaire du Québec, il réside maintenant à Maisonnette NB. Photographe de formation, M. Champagne est invité en décembre 2017 à réaliser une résidence d’artiste à Sainte-Marie-Saint-Raphael NB en janvier 2018 pour 2 semaines.  La résidence est le fruit d’une subvention du Ministère du Tourisme Patrimoine Culture du NB. La thématique porte sur le regard extérieur sur un village par un artiste étranger.

 

Voici le propos de l’artiste sur sa démarche: « L'exposition Étrange janvier insulaire est le fruit d'une résidence d'artiste que j'ai effectuée dans le village de Sainte-Marie-Saint-Raphaël, en janvier 2018. La fresque photographique présentée dans le cadre de cette exposition est un photomontage d’une longueur de 34 pieds. Il s’agit d’une reconstruction surréelle de la petite municipalité insulaire, produite à partir des nombreuses photographies que j'ai prises durant mon séjour. Ce travail se présente à la fois comme une œuvre fictive et documentaire. Reprenant les paysages, les bâtiments et les scènes de la vie quotidienne du village, j'ai voulu fausser le réel et réinterpréter à ma manière le cours des choses dans cette municipalité de l’île Lamèque. »

https://davidchampagne.ca/

PERFform 19

8 février 2019

Du 24 janvier au 2 mars 2019, la Galerie Sans Nom présente la tournée PERFform dans la province du Nouveau-Brunswick. Cette tournée d’art performance met en vedette cinq artistes néo-brunswickois en art performance : Linda Rae Dornan (Sackville), Mathieu Léger (Moncton), Luc A. Charette (Bouctouche), Gillian Dykeman (Fredericton), Monelle Doiron (Caraquet) et Denis Lanteigne (Caraquet). Cette tournée a pour but de diffuser une pratique artistique plus obscure dans la tradition des arts visuels. Grâce au programme d’aide à la tournée du Ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture de la province du Nouveau-Brunswick, les six artistes seront dans 9 communautés au cours des deux prochains mois pour y présenter une série de performances taillées spécifiquement pour ce projet.

 

www.perfform.ca 

Le Reflet : Mélanie Gagnon

14 mars au 4 mai 2019

Mélanie Gagnon originaire de Saint-Quentin NB, réside maintenant à  Caraquet. Enseignante de métier, Mme Gagnon pratique la peinture depuis 8 ans. Elle s’adonne maintenant à plein temps à son art. Sa démarche porte entre autres sur la thématique de la mer et les bateaux comme métaphore de l’être.  Voici le propos de l’artiste sur sa démarche:

« Ce que l’exposition Reflet vous propose, c’est une introspection. Tout ce que vous êtes, ce qui vous arrive, les personnes que vous croisez, celles qui restent, celles qui partent et tout ce qui forme votre quotidien n’est que le reflet de vous-mêmes. Peu importe l’oeuvre, elle vous fera vibrer selon ce que vous portez déjà et selon votre état d’esprit.  Les barques représentent l’être humain au coeur de son voyage, à la quête de liberté, et voulant redonner un sens à sa vie. En osant quitter le quai, l’être découvre que la liberté est un état en soi. Tout à coup, tout ce qu’il voit est moins oppressant, plus dégagé, plus en lien avec ce qu’il est.  Le voyage se veut donc un voyage personnel et des barques qui naviguent de  l’intérieur.
Les bateaux proposés reflètent une étape de vie, stationnaire, en mouvement ou encore en observation.   Le reflet renvoie directement l’image que l’être projette suite à son niveau de  conscience.

Le commanditaire principal de l’exposition est Jacques Boucher  architecte.

 https://melaniegagnonartiste.com/fr/accueil

Topographies : André Lapointe

24 mai 2019

Topographie de ville, de lacs et de montagnes, de courants marins et d’archipel. Les titres en témoignent; petite topographie Gaspésienne, topographie, ville fantôme et archipel de sel. 


Petite topographie Gaspésienne, 2017 dimensions variables: consiste en une installation présentée lors de l’évènement; la concordance des temps dans le cadre du 250e anniversaire de Carleton-sur-Mer à la Galerie du centre d’artiste Vaste et Vague.  Il s’agissait d’une oeuvre in situ réalisée à partir du marbre local puisé dans une carrière de Nouvelle située à quelques kilomètres de la ville. L’ensemble était présenté sur le thème de l’éphémère soit l’effet de l’eau et de l’air sur la matière. Il représente une chaine de montagne et de lacs rappelant le  paysage gaspésien flottant visuellement dans la galerie. Le tout a été réalisé à l’aide d’un système d’érosion mécanique que l’on nomme jet de sable. 

Le commanditaire principal de l’exposition est Jacques Boucher  architecte.

http://www.andrelapointe.com/

Petites mains : Paul Édouard Bourque

10 juillet au 31 août 2019

La pratique artistique de Paul Édouard Bourque fait partie des enjeux actuels de l'art où règnent la transformation et la permutation de l’image. Depuis bientôt un demi-siècle, cet artiste acadien explore l’identité, qui est toujours manipulée de façon à faire ressortir une multitude de variations inédites autour d'un personnage fétichiste et quasi fictif. Ce personnage assume le rôle du figurant principal dans un quelconque scénario imaginé et construit par l’artiste.

Les variations proposées, souvent abruptes et humoristiques, retiennent l’essentiel des caractéristiques humaines de l'image, tout en invitant une panoplie de possibilités mettant en cause les normes et contraintes d'un système visuel de représentation qui définit arbitrairement notre monde.

Bourque s’efforce à produire une série d’oeuvres séquentielles où chacune vise une interaction directe avec l’esprit contemplatif du spectateur, et chaque tableau, ainsi construit, assume à son tour le rôle de voyeur. Un effet délibéré de miroir est généré par l'organisation affective de l’ensemble pictural, qui propose un questionnement vis-à-vis de notre façon de voir et de percevoir le monde.

https://www8.umoncton.ca/artotheque/biographie-biography-fra.php?artiste=5

La Vivace  Sylvie Pilotte

 Sylvie Pilotte originaire du Québec réside maintenant à  Dalhousie NB. Participe à  plusieurs expositions au NB.   Elle présente des oeuvres résultant de la résidence sous la thématique L'air du temps à Caraquet en octobre 2018. Voici le propos de l’artiste sur sa démarche:

 

« Ma démarche artistique repose sur l’observation de mon environnement et de ses mœurs dans le but d’en comprendre les valeurs et leur raison d’être. Privilégiant une esthétique anarchique, je cherche à contrecarrer la norme en place par des représentations informes que je crée à l’aide d’agencements insolites de découpures qui me servent de matériau. Ma technique est celle du collage. Je colle sur panneau ou sur carton ces découpures qui proviennent généralement de magazines. Les images sont réduites en plusieurs fragments que je sélectionne ensuite pour leur potentiel de suggestion. Par le biais d’un détournement de l’image, je crée des œuvres qui remettent en question les valeurs qui sous-tendent notre mode de vie. »

https://sylviepilotte.com/

20 septembre au 9 novembre 2019.

2020 le temps qui fuit, qui passe, nous échappe.

 

 Le Centre d’artistes la Constellation bleue gestionnaire de la  Galerie Bernard Jean présente « 2020 le temps qui fuit, qui passe, nous échappe » une exposition des membres du collectif.  L’exposition porte sur la thématique du temps qui passe inexorablement et par une date qui symbolise cet état. L’année 2020 est une date emblématique pour ce qu’elle comporte deux fois le nombre 20 et signifie que le siècle et le millénaire nouveau ont maintenant tous les deux vingt ans.

 

Pour la plupart d’entre nous, on en est toujours quelque peu au début de l’année 2000 et sa décennie.  Le temps passe à telle vitesse dont on en prend pas toujours conscience et voilà qu’on se trouve déjà en 2020.  Le siècle et le millénaire sont bien entamés et des membres du Centre d’artistes Constellation bleue comptent le définir dans des oeuvres qui adressent la thématique du temps qui passe et nous échappe.

 

David Champagne, Carole Bherer, Monelle Doiron, Sylvie Pilotte, Paul Ouellet, Béatrice Mecking, Denis Lanteigne, Elisabeth Marier, Marika Drolet-Ferguson, Michelle Smith, Michele Bouchard et Michel Robichaud ont créé des oeuvres sur la thématique.

 

Le commanditaire principal de l’exposition est Jacques Boucher  architecte.