2021

EXPOSITIONS PASSÉES

Suzanne site.jpg

Suzanne Albert artiste en résidence 

Caraquet NB

13 janvier au 28 mars 2021

Vignettes en janvier et février

Le Centre d’artistes Constellation bleue invite Suzanne

Albert pour une résidence à la Galerie Bernard-Jean. Sous la thématique Vignettes en janvier et février, Mme Albert compte explorer la symbolique du cercle et de la roue comme une métaphore de la vie. 

Pour la durée de la résidence, la galerie est ouverte du mercredi au samedi de 13h à 17h. Les mesures sanitaires en cour sont de rigueur.  Il y aura une présentation publique à la fin du projet durant la fin de semaine du 13 février, la date est a préciser. 

Vignettes en janvier et février 

Carrousel de vie

C’est la nature des carrousels d’être circulaire… la répétition du même trajet avec ses hauts et ses bas.

La grande roue 

Carrousel à la verticale, foyer du monde. Dans le confort de nos capsules-observations, on admire notre entourage. 

L’opportunité de descendre est toujours possible et parfois on tombe. 

Il nous est permis de prendre le cerceau doré qui symbolise l’espoir dans la vie….

L’extension de soi.

Explorer, apprendre et grandir.

Rêver.

Renouer avec ses repères.

L’artiste vous invite à la Galerie Bernard-Jean pour découvrir ce monde circulaire et l’ajout de ses manèges au fur et à mesure de son évolution.

Martin Krykorka

Tabunsintac NB

9 avril au 15 mai 2021

Natural cycles

Martin Krykorka est né à Prague, en Tchécoslovaquie, et a émigré avec sa famille au Canada à l'âge de six ans. Il a étudié l'illustration au Sheridan College en Ontario. Après avoir obtenu son diplôme, il a déménagé à Vancouver.

 En 2012, il a déménagé au Nouveau-Brunswick avec sa partenaire Venessa, où ils ont lancé une ferme biologique. Ce changement radical de lieu et de mode de vie a eu un effet tangible sur la production de Martin, résultant en un corpus d’œuvres aux influences à la fois urbaines et rurales.

 

Ce travail est le résultat d'années d'observation attentive des facettes de la nature qui inspirent la crainte. L'ambiance et les textures de ces moments insaisissables sont capturées dans la peinture pour tenter de synthétiser le sublime. L'utilisation du contreplaqué comme surface de peinture est bien envisagée; sur le plan pratique, il est largement disponible, facilement récupérable, extrêmement durable et se prête à certains effets physiques auxquels une toile ne survivrait jamais. Sur le plan conceptuel, ce matériau de construction omniprésent est un fragment de notre nature sauvage. Le recouvrir de formes et de couleurs qui imitent la nature est une reconnaissance de la réalité industrielle répandue dans un pays qui confond souvent paysages et ressources.

Site 1.jpg